Qu’est-ce qu’une colposcopie ?

Définition de la colposcopie

La colposcopie est un examen gynécologique courant. L’étymologie grecque de son nom (kolpos : utérus et skopos : regarder, voir) est explicite : il s’agit d’une intervention durant laquelle le praticien examine de manière précise le col de l’utérus à l’aide d’un microscope binoculaire spécifique, dénommé le colposcope. Afin de réaliser cet examen, une préparation préalable est nécessaire. Le gynécologue insère alors un spéculum afin d’écarter de manière optimale les parois vaginales de la patiente et injecte un sérum physiologique permettant de laver le col de l’utérus, et ainsi explorer de manière plus précise la zone concernée.

Après cela, le spécialiste va injecter deux solutions colorantes (Lugol et acide acétique) dont les propriétés permettent de mettre en évidence d’éventuelles anormalités (par exemple, des lésions potentiellement cancéreuses). Bien qu’il puisse paraître contraignant, l’examen n’occasionne généralement aucune douleur pour la patiente et ne dure qu’une dizaine de minutes. Pour trouver des informations complètes sur le déroulement d’une colposcopie, n’hésitez pas à en faire la demande à votre gynécologue.

L’utilité de la colposcopie

medecin

De manière générale, la colposcopie est demandée par le gynécologue suite à un frottis non conforme. Elle permet de découvrir des anomalies présentes sur l’épithélium, le tissu cellulaire recouvrant le col de l’utérus. La colposcopie peut être l’occasion d’une biopsie : un ou des prélèvements localisés, qui seront par la suite analysés par un laboratoire d’histopathologie et dont les résultats seront connus une semaine plus tard.

Aussi, la colposcopie se révèle indispensable dans la prévention et la détection de papillomavirus qui peuvent évoluer en dysplasies, signes potentiellement précancéreux. Le cancer du col de l’utérus, le 12e cancer le plus fréquent en France, touchant la gente féminine est particulièrement visé lors d’une colposcopie.

Crédits photo – 13012091@N04